Fiche Saveurs d’Evangile – 12e dimanche du temps ordinaire

Aujourd’hui comme hier, annoncer l’évangile fait lever des craintes… Mais réjouissons-nous ! Malgré tous les obstacles, la Parole s’est frayée un chemin jusqu’à nous. À notre tour de prendre le relais en nous appuyant sur les paroles de Jésus.

Lire les textes du jour, plus particulièrement l’évangile que nous vous invitons à relire et méditer.

 

Prendre le temps de méditer l’évangile en s’arrêtant sur chaque expression. Puis lire le commentaire ci-dessous.

L’évangélisation selon Jésus

Au cœur de l’évangile, Jésus prend le temps de parler à ses douze compagnons. Il les enseigne sur la condition, la fonction et la mission du disciple. L’enseignement donné à ses disciples doit à présent être donné à tout homme. Jésus les prépare à cette tâche difficile. Ses conseils sont simples : « Dites ! », « Proclamez ! », « Déclarez-vous ! » (v.27) mais « ne craignez pas » (v.26.28), « soyez sans crainte » (v. 31). Une tension est au centre du témoignage. Être disciple à la suite de Jésus, c’est se risquer. Risquer d’être poursuivi pour le témoignage, voilà le sens du terme persécuté qui est sous-entendu dans le texte. Jésus rappelle que seul Dieu le Père a le pouvoir de la Vie. Il est le créateur, « pas un seul ne tombe à terre sans que votre Père ne le veuille » (v.30). Deux craintes habitent ce texte :

  1. La crainte du témoignage que Jésus invite à dépasser. La Parole appelée à être transmise engage totalement. La route ne sera sans doute pas facile, sans obstacle. Les disciples avaient déjà été prévenus : « Vous serez détestés de tous à cause de mon nom ; mais celui qui aura persévéré jusqu’à la fin, celui-là sera sauvé. » (Mt 10,22). Jésus encourage ses disciples à avoir une parole libre de toute peur.
  2. La crainte de Dieu, largement évoquée dans les psaumes de l’Ancien Testament, est toute autre. Cette crainte est empreinte de respect et d’amour. Une crainte qui rend capable de recevoir la tendresse miséricordieuse d’un Dieu qui prend soin de chacun car « les cheveux de votre tête sont tous comptés » (v. 30).

Le disciple-envoyé, témoin de Jésus, aura donc pour mission de proclamer, de crier sur les toits la Parole de Dieu, la Bonne Nouvelle à transmettre. Le murmure reçu au creux de l’oreille par le Maître, le rabbi Jésus, doit être transmis à tout homme : voilà le devoir de chaque disciple. Dans cet enseignement, où Jésus donne des conseils à ses disciples pour leur future mission d’apôtres dans le monde, nous voyons que le défi d’hier est encore celui d’aujourd’hui. Ne craignons pas de proclamer l’Évangile dans une parole libre et forte !

 

Télécharger la fiche principale de ce dimanche :

 

Si vous n’avez pas encore de compte, prenez quelques instants pour vous inscrire. C’est gratuit et guidé. La fiche de ce dimanche est celle du 12e dimanche du temps ordinaire A (elles sont classées par temps liturgiques). Vous y trouverez d’autres ressources pour ce dimanche comme un texte de saint Jean-Paul II

 

Prendre le temps de s’interroger et de savourer ce texte dans sa propre vie de foi.

Quitter la peur

En envoyant les apôtres annoncer l’Évangile, Jésus leur dit de ne pas craindre car il sera leur appui auprès de son Père. Aujourd’hui, comme autrefois, la peur d’être critiqué ou incompris peut nous freiner pour annoncer l’Évangile.

Dans les paroles de Jésus à ses disciples, qu’est-ce qui m’encourage à dépasser ces peurs ?

 

Compter pour Dieu 

« Ne valez-vous pas bien plus que tous les moineaux du monde ? Même les cheveux de votre tête sont tous comptés », promet Jésus à ses apôtres.

Est-ce que je crois que j’ai de la valeur aux yeux de Dieu, que lui-même prend soin de moi, qu’il veille sur moi ? Est-ce que cela est moteur dans ma vie d’apôtr

Prier

« Esprit du Christ, toi qui as fait des Apôtres,
craintifs et timorés, des témoins audacieux
de la Résurrection, viens féconder
et « confirmer » les semences de la foi
de notre baptême, afin que nous ayons
le courage de sortir de nos petits cénacles,
de dépasser nos peurs et nos lâchetés
pour crier au monde : Christ est vivant !

Esprit saint, toi qui as donné aux pécheurs
de Galilée, encore tout bouleversés
par le scandale de la Croix, la force
de témoigner de la victoire du ressuscité,
« confirme » notre cœur, notre intelligence
et notre volonté afin que nous puissions
continuer leur mission».

 

Michel Hubaut, in Prier n° 371, 05/2015, p.24